Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Portrait Métier : Marion Mitschler, Collaboratrice du groupe politique majoritaire - Chargée de mission communication

Portraits - Métiers

-

25/03/2020

-

1

Marion Mitschler
COLLABORATRICE 
DU GROUPE POLITIQUE MAJORITAIRE

CHARGÉE DE MISSION COMMUNICATION


Structure : Conseil Départemental de la Haute-Garonne




L’expertise juridique est une compétence recherchée en politique.


Parcours professionnel :

  • 2017 : Poste actuel depuis 2 ans 
  • 2015 –2017 : Collaboratrice parlementaire d’une députée de Tarn-et-Garonne également Rapporteure du Budget de l’Assemblée Nationale, Montauban (2 ans)
  • 2014-2015 : Stagiaire en collectivités territoriales :
    1. Direction Générale des Services, Launaguet (3 mois en 2015)
    2. Communauté de Communes des Coteaux Bellevue, Pechbonnieu (1 mois en 2014)
  • 2014 : Stagiaire à Tisseo, Toulouse (1 mois)
  • 2012-2013 : Vacataire au Conseil Départemental de Haute-Garonne, Toulouse (2x1 mois)

    Parcours de formation :

    • Master 2 Droit des collectivités territoriales, Université Toulouse Capitole (2015)
    • Collège supérieur de Droit, Université Toulouse Capitole (2014)

Que vous a apporté votre formation dans votre parcours professionnel ?

Le M2 Droit des collectivités territoriales est un master très professionnalisant.  Il m’a permis de connaitre les bases de mon environnement de travail et d’en maîtriser les codes. 

L’expertise juridique que j’ai acquise m’a apporté de la crédibilité. L’enseignement en finances publiques a aussi été un atout dans ma carrière. Mes connaissances concrètes en comptabilité ont été très utiles. 


Quelles sont vos missions principales ? 

Je suis chargée de la stratégie de communication du groupe politique majoritaire au Conseil Départemental.  Cela se traduit par la gestion des réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram), qui implique la création et la modération des contenus, la gestion des visuels entre autres, en collaboration avec notre photographe.  Cela implique aussi un travail de veille régulière et de nombreux déplacements pour couvrir les événements. 

Je fais aussi du conseil stratégique et politique, grâce à ma formation qui m’a apporté des connaissances et une expertise.

Je rédige les discours des élus ou je leur prépare des éléments de langage. Cet exercice de rédaction n’a d’ailleurs pas été facile à mes débuts. Il faut savoir s’affranchir du savoir académique acquis à l’université, où l’on apprend à faire des dissertations. Ici, il faut savoir s’adapter et apprendre à parler au plus grand nombre. 

Sans compter que selon son appartenance au groupe majoritaire ou au groupe d’opposition, la communication politique n’est pas la même ! 


Qu’est-ce que vous aimez dans ce métier ? Qu’est-ce que vous aimez moins ?

J’ai la chance d’exercer un métier très prenant et polyvalent. Quatre ans après l’obtention de mon M2, j’ai beaucoup de responsabilités. 

En revanche, cela demande beaucoup de disponibilité, de flexibilité et d’investissement. 

J’ai des horaires de bureau « classique », mais c’est un métier où l’on travaille beaucoup dans l’urgence, en fonction des commandes des élus. 

Enfin, mon emploi est « précaire » dans le sens où il est étroitement lié aux mandats des élus. 

Ce n’est toujours facile de « fournir des billes » aux élus, et de répondre à des demandes parfois imprécises qui nécessitent un important travail de recherches. Les propositions que je soumets ensuite n’aboutissent pas toujours. Cela peut-être un peu frustrant mais cela fait partie de mon travail.

Enfin, la Politique est un milieu très masculin, dans lequel il n’est pas toujours évident de s’imposer en tant que jeune collaboratrice. 


Quelles sont les possibilités d’évolution professionnelle ? 

Les perspectives sont plutôt ouvertes, du fait de la polyvalence du métier, de la connaissance du milieu institutionnel et du carnet d’adresses qui s’étoffe vite dans ce milieu. 

Il est par exemple possible d’évoluer en tant que directeur/chef de cabinet ou de conseiller technique, de travailler dans une entreprise de conseil politique (en communication politique, marketing politique) pour assister les élus, activité qui s’est beaucoup développée ces dernières années. Il y a aussi des débouchés dans le secteur privé, dans le domaine des relations publiques où nos profils sont très prisés. Mener une carrière politique ne m’intéresse pas. 


Quelles sont les évolutions de votre métier et de votre secteur d’activité ?

Les recrutements se font en fonction des besoins et des profils de l’équipe, mais la communication politique a de l’avenir. 


Avez-vous rencontré des difficultés au début de votre parcours ?

Mon entrée dans la vie active a été très rapide. J’avais effectué plusieurs stages pendant mes études et j’ai été embauchée suite à un précédent stage. Et puis, j’ai toujours eu une sensibilité politique. 

Mon premier poste (d’attachée parlementaire) a été très formateur et très enrichissant car les sujets traités étaient très variés.


Quelles sont selon vous les formations à suivre pour accéder à ce métier ?

Il n’y pas de cursus prérequis en particulier. L’expertise juridique est une compétence recherchée en politique. Je n’avais pas suivi de formation en communication durant mon cursus mais je me suis formée plus tard sur les logiciels PAO ou en conduite de réunion par exemple. Beaucoup se forment sur le tas.


Quels conseils donneriez-vous à un.e étudiant.e qui envisagerait ce métier ?

Varier les expériences professionnelles, multiplier les stages, est un bon moyen de se démarquer auprès des recruteurs. Mentionner mes petits boulots dans mon CV a fait la différence pour décrocher mon poste de collaboratrice parlementaire, car cela traduisait ma motivation. 

S’engager dans une campagne politique est un excellent moyen de découvrir le milieu et de se constituer un réseau professionnel. 

187 vues Visites

2 J'aime

Commentaires1

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits - Métiers

Portrait Métier : Sophie GENIBRE, Responsable de la commande publique

photo de profil d'un membre

Hugo SPIELVOGEL

18 mai

Portraits - Métiers

Portrait Métier : Sophie Namer et Sarah Touboul, Magistrates au Tribunal Administratif de Toulouse

photo de profil d'un membre

Andrea Finkbeiner

22 avril

Portraits - Métiers

Portrait Métier : Henri Becanne, Consultant en solution numérique

CB

Céline Barbacetto

21 avril